Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 18:05

Le 2 octobre 2009, Le 1er ministre après avoir fait le constat suivant :

  • Le secteur de l'économie sociale rassemble 200 0000 entreprises(coopératives,mutuelles, associations et fondations) - 2 millions de salariés et il est fortement créateur de richesses pour la France.
  • Les entreprises de ce secteur jouent un rôle de 1 er plan dans plusieurs secteurs : exemple La Banque -L'assurance - L'agriculture - La Santé...Elles permettent l'émergence de nouvelles activités et proposent                des projets économiques structurant le développement national ou local.
  • Cependant l'économie Sociale reste dans certains secteurs moins développées que chez nos voisins européens.


a adressé une lettre de mission à Mr VERCAMER (député), lui demandant de définir les moyens de développement du secteur de l'économie sociale et d'identifier les freins à la création des entreprises sociales.
Il lui demande " de faire des propositions en vue de favoriser la création, le développement et                                          la pérennisation des entreprises sociales"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

leon 01/01/2010 19:16


J'ai peur qua la lettre de Mission du premier Ministre au député UMP F. Vercamer ne fasse que participer du mouvement qui, depuis quelques temps en France, essaie de créer la confusion entre
Economie Sociale et Solidaire et Social Business, concept anglo-saxon traduit en France par Entrepreneuriat Social. L'écriture,sous la plume de François Fillon, est la même que celle des groupes de
pression qui travaillent pour faire accroire que le >Social Business est un enfant de la famille de l'ESS. Elle commence par parler d'économie sociale, mais ce n'est que pour mieux embarquer, en
cours de route, le passager clandestin à son bord. Cela est évident dans l'avant dernier paragraphe de la lettre ministérielle où il écrit: "Vous ferez des propositions en vue de favoriser la
création, le développement et la pérennisation des entreprises sociales.". Que je sache, et ce ne sont pas ses acteurs qui me contrediront, l' ESS ne demande en aucune façon à être crée, ni a être
pérennisée. Pérenne, elle l'est, puisque sa création remonte à la fin du XIXè siècle. Or donc, il s'agit bien de l'Entrepreneuriat Social (Ou Social Business pour les initiés) dont parle le Premier
ministre. Il ne s'agit bien que d'un programme, tout "Sarkozyste", visant à permettre à des entrepreneurs, la bouche pleine du mot "social", "environnement" "nouveau capitalisme" de faire main
basse sur un secteur, qui, à ce jour, leur a échappé, celui de l'ESS, dont les valeurs et les modalités de fonctionnement se sont justement construites contre le capitalisme, contre la liberté non
régulée de l'entreprise, pour la démocratie et la responsabilité collective. Lorsqu'il ne reste plus de services publics à privatiser, les amis du Fouquet's ne trouvent rien de mieux que de
chercher à privatiser l'Economie Sociale et Solidaire. I; faurt dénoncer haut et fort cette tromperie!